Témoignages

 

 

  TÉMPOIGNAGE 1 : Colette BRICHE

 

 

 




 

 

  TÉMPOIGNAGE 2 : Gilbert DROUIN

 

 

 




 

 

  TÉMPOIGNAGE 3 : Mr et Mme FERREIRA

 

 

 




 

 

  TÉMPOIGNAGE 4 : Gérard FIORENZO

 

 

 




 

 

  TÉMPOIGNAGE 5 : Annie GRESNER

 

 




 

  TÉMPOIGNAGE 6 : Jean Baptiste

 

 




 

  TÉMPOIGNAGE 7 : Stéphane J

 

 

 




 

 

  TÉMPOIGNAGE 8 : Bruno QUÉTARD

 

 

 




 

 

  TÉMPOIGNAGE 9 : Gilles ARVOIS

 

 

 




 

  TÉMPOIGNAGE 10 : Mme MIGLIOR

 

 

 




 

  TÉMPOIGNAGE 11 : Mr Jean Guillaume

 

 




 

 

  TÉMPOIGNAGE 12 : Mlle Sylvie PIQUOT

 

 

 




 

 

  TÉMPOIGNAGE 13 : Mlle Anne VAESEN

 

 




 

 

  TÉMPOIGNAGE 14 : Mr Xavier HÉLIÈS

 

 




 

  TÉMPOIGNAGE 15 : Mme Suzanne JOURDAN

 

” Madame, Monsieur,

Souffrant d’acouphènes, je vous apporte, à nouveau mon témoignage sur l’efficacité de la méthode de TINNITOMETRIE de Mr Pierre GRIGNARD qui m’a grandement soulagée.

Une intervention pour otospongiose, à Lyon en 1989, m’a laissé une fistule labyrinthique et un intense acouphène (bruit de torrent et gêne de 10/10) dans l’oreille gauche. Fatiguée et très déprimée, j’ai, sur les conseils du Docteur Jean- Bernard CAUSSE, consulté Mr GRIGNARD qui m’a appareillée : réussite totale, gêne O/10, avec le port des appareils et le réglage de Mr GRIGNARD, je n’entendais plus mon acouphène.

Entre 1992 et 2016, mon acouphène a disparu.

En août 2016, après une baignade, un voyage en avion, et des extractions dentaires , mes deux oreilles ont été, brutalement, envahies par des acouphènes permanents, de fréquence diverse et assez violents, donc épuisants.D’où une grande fatigue, perte du sommeil, et, retour d’idées très noires (gêne : 20/10 !! ).

Les essais d’appareils achetés chez des audioprothésistes grenoblois n’ont en rien diminué mes acouphènes.J’ai, donc, consulté, à nouveau Mr GRIGNARD qui, 25 ans après m’a appareillée, une nouvelle fois, avec succès tout en me témoignant compréhension et attention très personnalisées dans le temps.Les 25 années de plus, des acouphènes plus compliqués touchant maintenant les deux oreilles ont, certes, rendu plus difficile la tâche de Mr GRIGNARD et « fait un peu de la résistance », mais avec une gêne ramenée à environ 2 à 4/10,ma vie a pu reprendre un cours normal.

Aujourd’hui, un an et demi après, je porte mes appareils jour et nuit. J’ai retrouvé toutes mes activités et abandonné les antidépresseurs. Je n’ai plus le sentiment d’être invalide, et parviens à relativiser les quelques bruits résiduels avec la force des appareils et la confiance de la méthode de Mr GRIGNARD.

Comme tous les patients qu’il suit depuis des décennies, je lui suis profondément reconnaissante de m’avoir sortie, deux fois , du cycle infernal de l’acouphène. Puisse ce témoignage être utile aussi bien aux malheureuses victimes des acouphènes qu’aux audioprothésistes à la recherche de solution pour les soulager. “

Le 20 avril 2018.

Suzanne JOURDAN